Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anvioù lec'hioù

Noms de personnes * Anvioù tud

Breizh

Bretagne

Bro-Sant-Malo

Pays de Saint-Malo

  Guignen

Ginyen

*Gwinien

 
pajenn bet digoret an 23.12.2103 page ouverte le 23.12.2013

forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 16/01/2021 18:53:45

Définition : commune de la Bretagne historique, en Bro-Sant-Malo, pays-évêché de Saint-Malo.

Aujourd'hui dans la région administrative non historique dite 'de Bretagne', département d'Ille-et-Vilaine; arrondissement de Redon; canton de Guichen , sur le Cabut, et ruisseaux de la Pelonnais, de la Herbaudière, de la Pibourdière, etc.

Superficie : 5305 ha.

Population :  2500 'communiants' vers 1780; 3044 hab. en 1878; 3129 hab. en 1881; 1713 hab. en 1968; 1933 hab. en 1982; 2424 hab. en 1999

Armoiries; blason; logo

* Roger et Pressensé (2008) : "de gueules au heaume d'argent accompagné de trois têtes de loup du même". Les têtes de loup sont reprises des armes de la famille de Saint-Amadour (XIVè siècle). Jean de Saint-Amadour fut fait chevalier par Charles VIII à Fornou le 6 juillet 1495, puis vicomte de Guignen en 1519.

* JC Even : "en gwad e helm en arc'hant heuliet gant tri fenn bleiz ivez en arc'hant"

-------------

* Daniel Delattre donne : "d'azur semé de fleurs de lys d'or, à un lion brochant d'argent" / "en glazur hadet gant flourdiliz en aour, e leon balirant en arc'hant"

Paroisse : sous le vocable de saint Martin

Histoire

* Ogée (vers 1780) : Guiguen; sur une hauteur, et sur la route de Rennes à Redon; 17 lieues 3/4  au S. de Saint-Malo, son évêché[aujourd'hui Rennes], et à 5 lieues 1/3 de Rennes, sa subdélégation et son ressort. C'est une vicomté, qui a haute, moyenne et basse-justice. On y compte 2500 communiants. La cure est à l'alternative. M. le prince de Condé en est le seigneur. Ce territoire est un pays plat, si on en excepte quelques coteaux. Les terres y sont bien cultivées, et rapportent aux habitants d'abondantes récoltes en grains, lins et fruits. Les pâturages y sont gras et le beurre excellent. On y voit quelques cantons en landes, dont on pourrait tirer un parti avantageux. Le Plessis  de Guignen est la maison seigneuriale; elle appartenait, en 1370, å Geoffroi, chevalier, seigneur de Guígnen. Son fils, nommé Geoffroi, mourut sans postérité, et sa *fille, nommée Jeanne, épousa Guillaume de la Lande, seigneur de Veau-Rouaud. qui devint, par cette alliance, héritier des biens de cette maison. De ce mariage sortit Tristan de la Lande, chevalier, seigneur de Guignen et du Veau-Rouaud, gouverneur ou capitaine de Nantes, en 1417, mort en 1431.

Jean de la Lande, depuis appelé Tristan, seigneur de Guignen, etc., prit en mariage Michelle du Perrier, dame de Cohignac, sœur de Tristan, comte de Quintin, dont il eut un fils nomme Jean de la Lande, qui épousa Jeanne Hingant. De ce mariage sortirent Jean et Jeanne, qui moururent jeunes. Après leur mort cette succession occasionna de grands procès; mais enfin. après plusieurs années, elle fut adjugée aux descendants de Béatrix de la Lande, sœur de Tristan de la Lande Ier du nom. -- Gilles de Lebiest, chevalier Flamand, qui était venu au service de Jean V, reçut de François Ier, son successeur, en récompense de ses services, la seigneurie de Thouaré, et épousa Béatrix de la Lande, de laquelle il eut, 1° Jean de Lebiest; 2° Gillette de Lebhiest, mariée à Jean de Machecoul, mort sans postérité et inhumé dans l`église des pères Cordeliers de Nantes, l'an 1419. -- Jean de Lebiest, chevalier. seigneur de Thouaré, prit en mariage Jeanne, fille de Jean. seigneur du Châtellier, mourut l'an 1423, et fut enterré dans l'église collégiale de Notre-Dame de Nantes.-- François de Lebiest, mort l'an 1503, laissa un fils, nommé Jean. qui mourut sans postérité, vers l'an 1506. Marguerite, tante de ce dernier, devint son héritière, et épousa Jean de Saint-Amadour, fils cadet de Guillaume de Saint-Amadour, seigneur de Lisé, etc., grand-veneur, chambellan, et granit-maître  des eaux et forêts de Bretagne. Ce seigneur, fait chevalier par le roi Charles VIII, à la bataille de Fornoue, l`an 1497, assista à treize autres batailles rangées, dans lesquelles il signala sa valeur, servit quatre rois de France sans interruption (c'est en sa faveur que la terre et seigneurie de Guignen fut érigée en vicomté.. l'an 1519 ), et mourut au mois de juillet, l'an 1538, à l'âge de soixante-quinze ans. Il fut inhumé au milieu du chanceau de l'églíse de Guiguen, où l`on voit son tombeau en pierre, avec sa statue représentée à genoux, et une plaque de cuivre sur laquelle sont gravés les vers suivants :

Quand mort l'homme saisit, maint le cuide aux ténèbres,
Alors pour lui fait-on en pleurs les jours funèbres;
Mais s'il fut bien vivant, telle mort lui est vie,
Et fin de tous ennuis, de travaux et d'envie;
Puis renommée et loz, bon bruit de ses bienfaits,
Le rendent par mémoire entre les plus parfaits,
Cu git, par telle mort, haut et puissant seigneur, 
JEAN de SAINT-AMADOUR, chevalier plein d'honneur,
Vicomte de Guignen, sieur de Touaré notable .
Grand veneur en Bretagne, justicier équitable.
Prudence l'a conduit à prouesse venir,
Et prouesse à honneur l'a bien fait parvenir.
Au service a été de quatre rois de France,
Sous lesquels, en tous faits, a eu mainte souffrance;
Treize bataille veid et y fut en personne,
Où il ne fit défaut, car tel bruit de lui sonne;
Il était renommé sur tous autres gens d'armes,
Pour les actes hardis qu`a faits en maints alarmes.
Le Foi Charles le tit de sa main chevalier
A Fornoue, où il fit maint craintif rallier;
Pour outre l'excellencer, ami, comme en remembre, 
Le fil des gentilshommes principaux de sa chambre.
A la bataille extrême contre les Vénitiens,
Le roi Louis douzième avecque tous les siens tous les siens
Sauva par sa prudence et prouesse bellique,
Où tous les ennemis furent mis sous la pique.
A l'estrif de Ravenne, au champ de Sainte-Brigide,,
En vrai gendarme fut puissant, fort et rigide;
En actes tels et maints, par soixante-quinze ans,
A vécu sans reproches, et puis l'an mil cinq cent
Trente-huit, en juillet sixième, il décéda.
Ainsi a ses postères tel exemple il donna.
Partant, tous nobles cœurs qui voyez cette lame,
Priez au Créateur qu'il en reçoive l'âme.

Ses armes étaient de gueules, à trois têtes de loup, coupées d`argent. Marguerite de Lebiest [Lesbiestt], son épouse, portait d'argent, à la bande de gueules, chargées de trois coquilles d'or. Il eut de son mariage Claude, Renée et Gillette. -- Claude [de Saint-Amadour], vicomte de Guígnen, seigneur de Thouaré, de la Ragotière, et autres lieux, épousa Claude de la Touche, dame de la Touche-Limouziníère. De ce mariage sortit une fille, nommée Philippe de Saint-Amadour. vicomtesse de Guignen . etc. Elle épousa, en premières noces, Jean de Rieux, marquis d`Asserac, duquel elle eut Jean de Rieux, qui mourut jeune, et Gabrielle, morte sans alliance, l'an 1595; et en secondes noces, Charles de Bretagne, comte de Vertus et baron d'Avaugour. De ce mariage sortirent : 1° Charles de Bretagne, baron d'Avaugour, comte de Vertus, vicomte de Guignen, etc.; 2° Antoinette de Bretagne, mariée à Pierre de Rohan, prince de Guemené, comte de Montauban, baron de Lanvaux et de Mortier-Croule, et seigneur du Verger. [Voyez Thouaré] -- Le territoire de Guignen est décoré d'un grand nombre de maisons nobles, connues dès 1400 : le manoir de la Chapelle, à Jean du Tierxent; la Morandaye, à Raoul le Long; la Souchaie, à Pierre Dufresne; la Correchière, à Guillaume Gicquel; la Riehardière, à Guillaume Graffart; la Peilladou, à Hervé Predant ou Pordant; le Bois-Réant, à Jean du Bois-Réant; la Métairie, à Macé du Châtellier; Trebeheuc, à Raoul Bihoulier; Dabrias, à Guillaume Hirel; France, à Jean de France, qui y faisait sa demeure; Boterel, à N. de Pelan. -- Le révérend père Pierre Morin, l`un des grands prédicateurs de son temps, naquit en cette paroisse : il vivait en 1460. L'histoire rapporte qu'il prédit l`union de ce duché à la couronne. Il mourut à Guignen vers l'an 1480.

*******************

* Marteville & Varin (1843) : GUIGNEN (sous l'invocation de saint Martin); commune formée de l'anc. par. de ce nom, aujourd'hui succursale. -- Lim. : N. Baulon, Lassy, Guichen; E. Saint-Senoux; S. Saint-Malo-de-Phily, Guipry, Saint Grmain-des-Prés, Maure, Mernel; O. la Chapelle-Bouexic. -- Princip. vîll. : la Molière, la Ragotière, le Bignon, la Ménageraís, la Monnerais, la Doubrie, la Gourriais, Fréaux, Vaurouaux, la Touche, la Cheurtière, Caron, les Barres, Coimur, la Pibourdière, la Foncehais, Painhouet, le Plessix au-Tuyau, Treyer, Tréel, Biffoué, la Coudre, l'Ousillais. - - Maisons remarquables : France, le Plessix, château des Métairies. -- Superf. tot. 5306 hect. 66 a., dont les princip. div. sont : ter. lab. 2144;  Prés et pât. 650; bois 98; verg. et jard. 58; landes et incultes 2157; étangs 28; sup. des prop. bat. 24; cont. non imp. 147. Const. div. 890; moulins 7 (Diot, de la Houssais, de Painroux, du Val, à eau; de la Houssais, de Masseleuc, de Libourg, à vent). L'église de Guignen mérite de fixer l'attention. L'abside, que l'on a dit être le reste d'un temple dédié a Bacchus, est une abside romane circulaire, et décorée a l'intérieur de colonnes engagées avec arc plein-cintre. Au-dessous du chœur est une crypte ou caveau ayant de superficie 2m 50c environ, et que remplit sans cesse une source abondante. ll est probable que
cette fontaine a été jadis l'ol›jet d'un culte, et que l'érection de l'église a eu pour objet de détourner les anciennes idées attachées à ce lieu. -- M. de Blois fait dériver le nom
de Guignen du mot Guinien, vigne, et présume qu'on en a jadis planté en cette paroisse; mais l'abbé Déric donne pour étymologie les mots Gui-hen, qui, selon lui, voudraient dire eau et source. S'il nous était prouvé, ce qui n'est pas, que ces mots sont bien réellement celtiques, nous opterions pour cette explication, qui concorde avec les faits; mais là est la difficulté. -- Guignen a pour limite au nord la petite rivière de Canut. -- La route royale n° 177, dite de Caen à Redon, traverse la commune et le bourg;  sa direction est nord-nord-est à sud-sud-ouest. La commune est aussi traversée a sa pointe nord ouest par la route départementale n° 13 d'llle-et-Vilaine, dite de Rennes à Vannes par Guer. Elle contient plusieurs étangs, dont le principal est celui de Painroux. -- Il y a foire le premier mercredi après la Saint-Michel, le premier mercredi de janvier, le mercredi de la semaine de la Passion. Quand ces mercredis tombent le 1er du mois, la foire est remise, à cause de celle de Rennes. -- ll y a marché le mercredi.
-- Géologie: schiste argileux; quartzite au nord et au sud. -- On parle le français.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Martin (1878 - 1898) Iliz sant Marzhin
Chapelle des Métairies (XVIè; vers 1850)  
Chapelle saint Méleuc (mentionnée au XVIIè)  
Chapelle saint Etienne (remaniée en 1731)  
Manoir des Douves (XVIè - XXè)  
Ancien château de France (aujourd'hui ferme-auberge) (XVIIè)  
Manoir du Forgeron (XVIIè)  
Château des Métairies (1850 - 1852)  

Étymologie

* Dauzat & Rostaing (1963-1978)  Obscur : le bret. gwinienn, vignes, est douteux; le premier élément peut-être gwic, bourg (V. Guichen, Guimaec)

* Jean-Yves Le Moing (1990) : Winnona vicaria, 834; Winnon, 1108; Guignen, 1330

* Erwan Vallerie (1995) : Vicaria Winnona, 843; Guinnon, 1108; Guingamp, Guingnan, 1304; Guignan, 1306; Guinguen, 1630; Guingneu, 1654

* Editions Flohic (2000) : peut-être du breton gwinienn, "vignes", ou gwic, "bourg"

Personnes connues Tud brudet
Famille de Saint-Amadour

Familh Saint-Amadour

Jean de Saint-Amadour

Fait chevalier par Charles VIII à Fornou, le 16 juilllet 1495. Érigé vicomte de Guignen en 1519

Yann a Sant-Amadour

Savet da varc'heg gant Charlez VIII e Fornou, ar 16t a viz Gouere 1495. Savet da veskont Gwinien e 1519

Famille d'Allerac

"d'argent, à l'aigle impériale de sable"

fondue dans la famille Le Borgne

Familh Allereg

"en arc'hant, e erez e sabel"

mesket gant familh Le Borgne

 

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
Jumelage avec Villa Franca de Los Barros, Espagne  
Jumelage avec Skerries, e Irlande  
Jumelage avec Milevsko, en République Tchèque  

Communes du canton de Guichen Kumunioù kanton *Gwizien
Baulon   *Beloen
Bourg-des-Comptes   *Gwikomm
Goven   *Goven
Guichen   *Gwizien
Guignen   *Gwinienn
Laillé   *Lalieg
Lassy   *Lazig
Saint-Senoux   *Sant-Senour

Communes limitrophes de Guignen / Ginyen Parrezioù tro war dro *Gwinien
    Lassy Guichen Saint-Senoux      

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780;

* MM. A. MARTEVILLE et P. VARIN, continuateurs et correcteurs d'Ogée; 1843.

* Adolphe JOANNE : Géographie du département d'Ille-et-Vilaine. Librairie Hachette et Cie. 1878

* Albert DAUZAT & Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Larousse, 1963. Guénégaud, 1978

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux de Haute Bretagne. Coop Breizh.1990.

* Erwan VALLERIE : Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez. Corpus. An Here. 1995

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes d'Ille et Vilaine. 2000

* J.L RAMEL et A.J. RAUDE : Liste des communes du département de L'Ille et Vilaine. Rolaey dez comunn deu departamant deu l'Ill e Vilaeyn. Roll komuniou an departamant Il-ha-Gwilen.  Maezoe-Heveziken. 2003.

* Daniel DELATTRE : L'Ille-et-Vilaine; les 352 communes. 2004

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes des Côtes d'Armor et Ille et Vilaine. 2008.

Liens électroniques des autres sites traitant de Guignen / Ginyen / *Gwinien

* lien communal : https://www.guignen.fr/

* page Wikipedia brezhonek : https://br.wikipedia.org/wiki/Gwinien

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* Autres pages de l'encyclopédie Marikavel.org pouvant être liées à la présente :

http://marikavel.org/heraldique/bretagne-familles/accueil.htm

http://marikavel.org/broceliande/broceliande.htm

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* sauf indication contraire, l'ensemble des blasons figurant sur cette page ont été dessinés par J.C Even, sur bases de GenHerald 5.

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

retour en tête de page * en dro da penn kentan ar bajenn * back to the top of the page