Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro-Sant-Malo

Pays de Saint-Malo

 

Bréal-sous-Montfort  Beréau

*Breal-Montforzh / *Breal-Goven

 

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte en 2003 forum du site Marikavel : Academia Celtica  dernière mise à jour 03/04/2017 20:45:59

Définitioncommune de la Bretagne historique, en Bro-Sant-Malo, pays-évêché de Saint-Malo.

Aujourd'hui dans la région économique non historique dite 'de Bretagne', département d'Ille-et-Vilaine; arrondissement de Rennes; canton de Plélan-le-Grand; sur la Chèze.

Superficie :  3221 ha.

Population : 2000 'communiants' vers 1780; 2185 hab. en 1878; 1757 hab. en 1921; 1771 hab. en 1968; 3825 hab. en 1999;

Paroisse : église sous le vocable de :

- saint Martin (selon Marteville et Varin)

- saint Malo (selon Éditions Flohic, & D. Delattre)

Blason; logo

* Éditions Flohic (2000) : "Il reprend les armes du dauphin François, fils aîné de François Ier, qui coucha à Bréal-sous-Montfort la veille de son couronnement à Rennes, comme duc de Bretagne".

Histoire :

* Ogée (vers 1780) : "Bréal; sur une hauteur, à peu de distance de la route de Ploërmel à Rennes et de la rivière de Men (du Meu) ou de Flusel; à 14 1. 1/2 au S. de Saint-Malo, son évêché; à 3 1. de Rennes, son ressort, et à 3 1. 5/4 de Plélan, sa subdélégation. Cette paroisse, dont la cure est à l'alternative, compte 2000 communiants.il y a marché tous les mercredis. On voit dans ce territoire quelques bonnes terres, beaucoup d'arbres dont on emploie les fruits à faire du cidre, quelques prairies et des landes.

Les maisons de Bréal, dans le XIVè siècle, étaient : le Molan, haute-justice, et Hossac (la Touche-d'Ossac), aussi haute-justice, qui, en 1380, appartenait à Guillaume l'Évêque, qui possédait aussi le Pont et les Auniers. Son fils, nommé Mahé l'Evéque, fut chambellan du duc Jean V, en 1429. La terre de Hossac est aujourd'hui à M. de Blossac. Le Val, basse-justice, en 1380, à Jean du Val, époux de Catherine de Dinan. Cette terre est actuellement à M. de Tremeleue, seigneur de la Folie, basse-justice située dans le même territoire. En 1410, la Bouexière était à Jean de la Bouexière; son arrière-petit-fils fut échanson du roi Henri II, et fut du voyage que ce prince fit à Nantes avec la reine, où leurs Majestés arrivèrent le 12 juillet 1551. La Humière-Chambellé, moyenne-justice, à M. de la Ville-Gontier ; en 1420, Bergual (Bergnac) , à Jean d'Acigné; la Deoté (la Douétée), à Jean du Tierxent; la Margandière, à Jacques Souchart; Launaye, à Jamet Souchart; Cahier, à René de la Roche; la Prevotaye et la Ruffandière, à Jean le Prévôt; la Brisardais, à Jean Franchet; Meniz (les Mesnils), à Jean de là Rochière; la Roueaye (la Rouaudaye), à Marguerite Franchet; la Vallée, à Jean de la Vallée ; Estignac, à Pierre de Brais; la Haye et la forêt, à Pierre de la Haye; cette première se nomme aujourd'hui la Haye de Bréal, et appartient à M. de Blossac : la Granalaye (la Granelais), à Raoul Gralan ; la Touche au Veau-de-Mouë, à Guillaume la Touche au Veau-de-Mouë; la Rochardaye, à Jamet Houix; la Pomeraye, à Jean de Breneuc; le Plessis, à Alain de Mous; la Fosse, à Marguerite Canseouët (le Cassoué); le Resoul, à Pierre du Resoul; Maleo-Cupure, à Guillaume Cassort; les Noëtes, à Nicolas Grouel, et la Loayrie, à Urbain Roland: De ces trente maisons nobles, connues dans les XIVè et XVè siècles, la plupart sont tombées en ruine. On n'en voit plus que quelques vestiges ou l'emplacement".

* Marteville et Varin (1843) : BRÉAL; (ecclesia de Breallo, sous l'invocation de Martin, le 15 novembre;  commune formée de l' an par. ce nom aujourd'hui cure de 2 classe; chef lieu de perception;  Limit. : N : Le Verger, Talensac, Mordelles; E. : Mordelles, Goven; S. : Goven; O. : Saint Thurial. - Princip. vill. : Coulande, Basse et Haute Foret, la Granelais, la Saudrais, le Moland, la Grafardière, le Coudray, la Touche d'Ossac, le Tansement, Launay-Laporte, les Mesnils, Bellevue. Superf. tot. 3382 hect 9 a, dont les princip. divis. sont ter. lab. 2110; prés et pat 380; bois 28; verg. et jard. 35; mares et canaux 5; landes et incultes 617; sup. des prop. bât. 22; cont. non imp. 185; const. div. 477; moulins4 (de la Folie, de Cramoux, de Gravouix, de la Roche, à eau); 1 usine. Il y avait autrefois un prieuré dit de Sainte Madclaine. Le recteur de Bréal avait un tiers de dîmes, en deux traits (environ 2,000 Fr); les deux autres tiers à l'évêque de Saint Malo. L'abbaye Paimpont avait un trait de dîme valant environ 50 livres; enfin deux chapelains ont 220 livres. La commune est limitée au nord et à l'est par le Meu et baignée presque Sud-nord par la petite rivière du Francbois, qui a sa source en Saint Thurial. La route royale n° 24 dite Rennes à Lorient traverse du nord-est au nord-ouest. Foires le 2 juillet, le 15 novembre, le lendemain si ces jours sont fériés. Marché le mercredi. Géologie : schiste argileux; au nord sable et argile des terrains tertiaires moyens; au sud quarzite et schistes rouges. On parle   le français

* Éditions Flohic (2000) : "La première mention écrite de la commune remonte à 1152, comme son ancien prieuré Sainte-Madeleine, dépendant de l'abbaye de Paimpont".

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Malo Iliz sant Malo
Prieuré Sainte-Madeleine (disparu) Prioldi Santez Madalen (kollet)
Site gallo-romain de la Bouexière Lec'h gallo-roman ar Veuzit
Manoir de Bernial  
Manoir de Cayer  
Château du Molant (XVIII)  
Château de la Haute-Forêt  

Étymologie

* Ogée (1780) : Bréal.

* Marteville et Varin (1843) : "ecclesia de Breallo"

* Jean-Yves Le Moing (1990) : "Breal, 1154 BO/SG; 1402 DB"

* Éditions Flohic (2000) : "non élucidée".

* Hervé Abalain (2000) : "Breal en 1157; breuil en v.f, du gaulois broglio, "petit bois entouré d'une haie ou d'un mur".

-----------------

Observation JC Even : à comparer probablement avec la forme ancienne de Bréal-sous-Vitré : Braellum.

Personnes connues Tud brudet
   

 

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Plélan-le-Grand Parrezioù kanton Plelan Meur
Bréal-sous-Montfort *Breal-Montforzh
Maxent    
Monterfil    
Paimpont  
Plélan-le-Grand    
Saint-Péran    
Saint-Thurial    
Treffendel    

Communes limitrophes de Bréal-sous-Montfort Parrezioù tro war dro * Breal-Montforzh
Le Verger Talensac Mordelles Goven Saint-Thurial

Attention : la relation avec le thème de Brocéliande est une pure illusion, provoquée par l'erreur d'identification de Brocéliande à Paimpont.

Pour comprendre ce dilemme, voir notre page spéciale : http://marikavel.org/broceliande/broceliande.htm

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780;

* MM. A. MARTEVILLE et VARIN, continuateurs et correcteurs d'Ogée, 1843; 

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop-Breizh. 1990.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes d'Ille et Vilaine. 2000.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* J.L RAMEL et A.J RAUDE : Liste des communes du département de l'Ille et Vilaine. Maezoe-Heveziken, 2003.

* Daniel DELATTRE : L'Ille et Vilaine. Les 352 communes. Éditions Delattre. 2004.

Liens électroniques des autres sites traitant de Bréal-sous-Montfort  / Beréau / *Breal-Montforzh :

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Bréal-sous-Montfort : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Information sur blocage de compte sur Wikipédia

L'information des recherches et découvertes archéologique concernant Saint-Symphorien et Bréssillien, de Paule, permettant d'étayer sérieusement la revendication de Brocéliande historique a été systématiquement rendue impossible sur la page de Wikipedia consacrée à Brocéliande, par des experts en lutinologie, fées et korrigans  . Toute information systématiquement effacée; compte bloqué.

Compte tenu de cela, il est conseillé au lecteur de se reporter aussi à la page

Brocéliande historique.

Jean-Claude EVEN / Marikavel.org

Retour en tête de page