Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anvioù lec'hioù

Noms de personnes * Anvioù tud

Breizh

Bretagne

Bro hag eskopti Naoned

Pays-évêché de Nantes

  le Grand-Auverné

*Arwerneg-Veur

 

pajenn bet digoret an 12.05.2019 page ouverte le 12.05.2019     * forum du site Marikavel : Academia Celtica  dernière mise à jour 26/10/2021 21:39:08

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays et évêché de Nantes.

Aujourd'hui dans la région administrative non historique dite "Pays de Loire"; département de Loire-Atlantique; arrondissement de Châteaubriant; canton de Moisdon-la-Rivière; sur le Don

Code postal : 44520

Superficie :  3440 ha.

Population :  1600 'communiants' vers 1780; 1121 hab. en 1800; 1724 hab. en 1861; 1802 hab. en 1881; 877 hab. en 1982; 879 hab. en 1990; 684 hab. en 1999; 805 hab. en 2010; 

Armoiries; blason

* Froger & Pressensé (1996) : "de gueules au chevron d'or, accompagné de trois fleurs de lys de même; au chef d'hermine"; 

Devise : PAX ET BONUM. Concepteur: Mr de Kerangas. Décision municipale du 22 avril 1966. Enregistré le 17 Mars 1971.

* JC Even : "en gwad e gebrenn en aour heuliet gant teir flourdilizenn ivez en aour; e gab en erminoù"

Paroisse : église sous le vocable de saint-Pierre et saint Paul

Histoire :

* Ogée (1780) :  Auverné; sur une hauteur, à 10 lieues au N. O. de Nantes, son évêché; à 13 lieues 2/3 de Rennes, et à 3 lieues 1/4 de Châteaubriant, sa subdélégation. Cette paroisse, dont la cure est à l'Ordinaire, ressortit au présidial de Nantes, et compte 1600 communiants, y compris ceux de Saint-Sulpice, sa trève. Elle renferme la chapelleníe de Saint-Michel, présentée par le recteur, et la chapelle de Saint-Sébastien, où il doit une messe tous les dimanches. On trouve à peu de distance du bourg une forge qu'on appelle la Forge-Neuve, qui appartient à M. le prince de Condé, seigneur de la paroisse.

O)n voit dans ce territoire la maison de la Rivière, devenue célèbre par les grandes actions de ses possesseurs. Ils descendaient des comtes de Cornouailles ou des vicomtes de Rohan, suivant le cartulaire de la cathédrale de Quimper et de l'abbaye de Sainte-Croix de Quimperlé. Vers l`an 1200, Christophe de Mur, époux de Louise de la Rivière, fille unique de Thibautl, seigneur de la Rivière, prit, par convention, le nom et les armes de la Rivière. Après la mort de Louise, il épousa en secondes noces Olive de Savigné, de laquelle il eut deux enfants, Thibaud et Robert, qui se rendirent célèbres dans la suite. Ce dernier, en 1296, sous le sire de Montauban, accepta le changement de bail en rachat.

Thibaud de la Rivière. devenu le compagnon d'armes du connétable Duguesclin, se signala, en 1365, à la bataille de Cocherel, près Evreux. En 1373, ce seigneur, qui avait sous sa bannière quatre chevaliers et quarante-six écuyers, accompagna le duc Jean IV au siège de Brest, et comparut à Caranteau, avec neuf écuyers de sa suite, en 1381.

Guillaume de la Rivière, son fils aîné, époux de Jeanne de Rohan, fut nommé arbitre, en 1380 et 1384, avec les seigneurs de Rohan, de Laval, de Clisson, de Malestroit, d'Asserac ct de Derval, entre le duc Jean IV et Josselin de Rohan, évêque de Saint-Malo, qui avait entrepris de se soustraire à l'autorité et à la puissance de son souverain. (Voy. Saint-Malo, année 1384.) — Bertrand de la Rivière fut envoyé, en 1392, en ambassade, avec le seigneur de Malestroit, vers le pape Boniface VIII, et quelquefois appelé IX, au sujet des différents qui s”étaient élevés entre le duc Jean IV et Henri-le-Barbu, évêque de Vannes, qui avait accusé le prince de faire battre la fausse monnaie, et de plusieurs autres larcins. — En 1420, Geoffroi de la Rivière obtint du duc Jean V la permission d'ajouter un quatrième poteau à la justice de la Rivière. — En 1445, Guillaume de la Rivière, petit-fils de Jean de la Rivière et de Marguerite de Beaumanoír, fut envoyé en ambassade vers le roi Charles VII. —Alix, seule héritière de cette famille, se maria à Rolland de Coetrieuc, qui prit les armes de la Rivière. — En 1447, Guillaume de la Rivière était évêque de Rennes; Jean de la Rivière, son frère, était, en 1450, chancelier de Bretagne; et Gilles de la Rivière, vice-chancelier, en 1488 . Ces trois seigneurs étaient issus d'une branche cadette de la maison de la Rivière (Voy. Mur).

Cette seigneurie est maintenant à M. de Pont-Carré de Viarme, conseiller d'État. Les autres maisons nobles sont, en 1400, la Haye, haute, moyenne et basse-justice, à Thibaud de la Haye, aujourd'hui à M. le marquis de Cucé; la Rivière-Bourdin, haute, moyenne et basse-justice, à Alain Raimbault, maintenant à MM. de Bruc. En 1410, la Pilougière, à Jean Hiron; l'Epinay, à Jean de la Ferrière. En 1420, le Val, à Ollivier Rouxel; la Cour-de-la-Vallaye, à Guillaume de la Vallaye. En 1430, la Sablonière, à Jean Horence; Champeaux, à Jamet de Rougé. On y voit encore les maisons de Maupiron et de Lavarenne, à Il. de Vaudoré.

A une lieue un quart au sud-est de cette paroísse, et dans son territoire, est une butte de terre fort haute, qu`on appelle la Butte du Trésor, sur laquelle on voit des vestiges de retranchements, qui continuent, sans interruption, depuis les environs de Nozay jusqu'à Saint-Mars-de-la-Jaille; ce qui fait une étendue de sept lieues. Ces retranchements paraissent avoir été faits du temps des Romains ou des premiers rois de Bretagne. Il y a apparence que le nom de cette butte vient de l`opinion qu'ont les habitants de la campagne qu'elle renferme un trésor. Plusieurs y ont fait des recherches inutiles.

Le territoire d'Auverné, plein de monticules, et couvert de bois et de buissons, contient de bonnes terres, fertiles en grains et pâturages. Il serait à souhaiter que les habitants eussent un peu plus d'activité et qu`ils travaillassent avec ardeur à défricher leurs landes, qui sont fort étendues. On y voit plusieurs mines de fer.

**********************

Auverné a été subdivisé en Le Grand-Auverné et le Petit-Auverné en 1790

**********************

* Marteville & Varin (1843) : AUVERNE-GRAND ( ecclesia Santi-Petri-Alvrensis), commune formée de l'anc. par. de ce nom, aujourd'hui desservance, moins Saint-Sulpice d'Auverné, sa trève, dont on a fait la commune du Petit-Auverné. (V. ce mol.) --- L'église est sous l'invocation de Saint-Pierre. Il y a quatre chapelles où l'on célèbre la messe. --- Pour les limites et les contenances cadastrales. v. le Supplement.) Les anciens fiefs de la Haie, la Rivière, Launay et le Val, sont dans Grand-Auverné. --- L'église et le bourg étaient dans la mouvance de la seigneurie de la Haie. --- Depuis quelques années, on a ouvert près du bourg des carrières d'ardoises qui sont en pleine activité. --- Site pittoresque au pont du Val. --- On fait quelques exportations de grains, surtout à Nantes. --- Géologie : phyllade tégulaire et phyllade tubulaire, alternant avec le grès quartzeux; grès micacé mobile, employé dans les forges pour le moulage de la gueuse. --- On parle le français.

Launay, la Cour et Monpiron, haute,  moyenne et basse justice, étaient à M. de Vaudoré. De cette dernière terre, fort ancienne, relevaient un grand nombre de villages. Le seigneur avait droit de chasse à courre dans les forêts du prince de Condé, dont il relevait directement.

De la P.

Patrimoine. Archéologie / Glad, Arkeologouriezh

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Pierre et saint Paul (1879) Iliz sant Pêr
Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours Chapel Itron-Varia a wir Sikour
Chapelle sainte Anne (1820) Chapel santez Anna
Calvaire du Val-Rochefort (Gallo-romain, XXè)  
Calvaire de Villechoux (XVIIè, XVIIIè)  
La Bonne-Croix  
Manoir du Château-Gaillard (XVIIè)  
Château de Launay (XIXè)  
Manoir de la Petite-Haie (XVè; XVIIè)  
Manoir du Val (XVIIè)  

Album photos * Skeudennaoueg

Pour obtenir les photos à leurs dimensions réelles, il suffit de cliquer dessus Evit kavout ar skeudennoù dre o mentoù gwir, n'ez eus nemet daouglikañ warno
         

Étymologie / Gerdarzh

* Erwan Vallerie (1995) : Auvrene, 1287

* Editions Flohic (1999) : "probablement de vernos, aulne"

Personnes connues Tud brudet
Louise Dauffy

(1754 ?  / 04.01.1831)

 
Joseph Doré

archevêque de Strasbourg de 1997 à 32006

(Grand-Auverné, 1936 / ????)

 

Armorial * Ardamezeg

 
Anger / Angier Bagatz Jamet   du Val de la Vallée
ramage de Lohéac

seigneur du Plessis-Anger, en Lieuron; de Châteaublanc, en Guipry; de Crapado, en Plaintel; de la Marousière en Saint-Philbert -de-Grand-Lieu; de Montrelais, paroisse de ce nom; du Gué-au-Voyer et de la Séneschalière, en Saint-Julien-de-Concelles; de Château-Thébaut, paroisse de ce nom; de la Rivière, en Auverné; de la Chauvelière, en Joué; du Houssay et de la Juinière, en Trans; des Lordines, de la Clarté, de Brétignolles, de la Fresnaye.

"de vair au bâton de gueules"

"brizhet, e sourinan en gwad"

devise / sturienn

Fides

dix générations; références et montres de 1449 à 1479

(PPC)

seigneurs dudit lieu en Guichen; de Longlée en Retiers; de la Salmonnaye en Auverné

"d'argent au sautoir de gueules"

"en arc'hant e lammell en gwad"

références de 1427 à 1478

Raoul, connétable de Rennes en 1451

(PPC)

 

 

 

 

 

 

seigneur de la Chèze, en Bonnoeuvre; de la Varenne, en Auverné; de Vézin et du Planty, en Marcillé-Robert

"d'argent au pin arraché de sinople"

"en arc'hant, e binenn geotet"

Armorial de 1696

Guillaume, abbé des Prières; décédé en 1631

(PPC)

 

 

 

 

 

 

 

  seigneur dudit lieu et de la Sablonnière, en Auverné; du Breil, de Calan et de la Cigogne, en Fougeray; de Trédoret, en Saint-Dolay; du Bois-Gervais, en Nivillac.

(PPC)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

seigneur dudit lieu et de la Couldrecière, en Auverné; de Maubenoît, en Moisdon; de Bonnevoir, en Soudan; de Saint-Père, en Mésanger; de la Malorais, en Mouzeil

références de 1427 à 1478

évêché de Nantes

(PPC)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* A. MARTEVILLE et P. VARIN, vérificateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Adolphe JOANNE : Géographie du département de Loire-Inférieure. Librairie Hachette et Cie. 1884

* Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh. 1990

* Erwan VALLERIE : Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez. Corpus. An Here. 1995

* Michel FROGER & Michel PRESSENSE : Armorial des communes de Loire-Atlantique. 1996

* Editions FLOHIC : Le Patrimoine des communes de la Loire-Atlantique. 1999

* Daniel DELATTRE : La Loire-Atlantique. Les 221 communes. 2013

* Pol POTIER de COURCY : Nobiliaire et armorial de Bretagne. 1890. Editions des Régionalismes. 2011 / 2015

* AL LIAMM : Nouveau Dictionnaire Breton / Français; Français / Breton. 2014

Liens électroniques des sites Internet traitant de Grand-Auverné / *Arwerneg-Veur :

* Site municipal : https://grand-auverne.fr/

* Wikipedia brezhonek :  https://br.wikipedia.org/wiki/Arwerneg-Veur

*  forum du site Marikavel : Academia Celtica

* Autres pages de l'encyclopédie Marikavel.org pouvant être liées à la présente :

http://marikavel.org/heraldique/bretagne-familles/accueil.htm

http://marikavel.org/broceliande/broceliande.htm

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* sauf indication contraire, l'ensemble des blasons figurant sur cette page ont été dessinés par J.C Even, sur bases de GenHerald 5.

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout va vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page. En dro d'ar penn ar bajenn